Skip to content

Je suis un jeune travailleur en 2021

Mon coup de gueule

Je suis un jeune travailleur en 2021

Je m’appelle Pierre Lejus, je suis coach et directeur du centre de formation INCEM et jeune travailleur en 2021.
Et je pique mon coup de gueule …
Parce que j’en ai marre d’entendre à longueur de temps que les jeunes sont fainéants et qu’il ne faut rien attendre d’eux.
Que les jeunes de maintenant veulent tout en faisant moins.
Qu’ils ne veulent plus travailler, plus penser, plus faire d’efforts.
C’est sûr, la nouvelle génération se dégrade ! C’était mieux avant …
A bas la belle écriture Française, à bas le collectif, à bas le goût du travail.
Vive la fête, le nombrilisme, la fainéantise et pour vu que cela me soit profitable !

Merci pour ces encouragements qui nous donnent envie de nous transcender professionnellement…

Et si on portait un autre regard sur la situation en prenant un peu de hauteur ?


La vie n’est pas un concept figé, elle est mouvement perpétuel. Tout comme le travail. Les acteurs changent, les codes changent, les mentalités changent, les aspirations changent.
Le monde de maintenant n’est plus le même qu’il y a 20 ans.
Que ce soit notre éducation, nos modes de vie, les mentalités, les enjeux sociétaux, environnementaux et économiques, nous ne sommes plus sur les mêmes standards.
N’est-ce pas limitant que d’accabler toute une génération au prétexte qu’elle ne veut pas rentrer dans le moule ?
Quand le moule ne correspond pas à vos aspirations, vous en cherchez naturellement un autre n’est-ce pas ? Auriez-vous voulu du même milieu de travail que celui de vos grands-parents ?
Je ne crois pas, car vous aspirez à autre chose. Tout comme nous.
Alors comment peut-on en vouloir à cette jeune génération de revendiquer ses aspirations, sa vision du monde et d’insuffler de nouvelles idées ?

Je suis un jeune travailleur en 2021,
Et le CDI n’est plus un graal pour moi.
Le salaire n’est plus la récompense ultime.
J’ai besoin de liberté et de flexibilité.
Je suis bien plus qu’un ensemble de compétences et quelques lignes sur un CV.
En dessous mon costume de salarié, il y à moi.
Je suis la même personne et je veux le rester au travail.
Je suis la somme de tout ce que j’ai vécu et je demande à ce que l’on me prenne en considération.
Je ne veux plus être ce pion dans un organigramme figé ou l’on va me formater pour rentrer dans une case bien précise.
Je suis un jeune travailleur en 2021,
Mon travail est important et je suis reconnaissant des chances que l’on me donne.
Je suis prêt à faire des concessions, à m’adapter, à travailler plus,
Mais je rejette le bored-out, le burn-out et la monotonie
Ma motivation, c’est la quête de sens. Trouver mon pourquoi pour donner du sens à mon travail de manière concrète.
Donnez-moi votre vision, insufflez-là et si elle vibre en moi, je vous donnerai le meilleur de moi-même.
Je veux me lever chaque matin en sachant que je fais bouger les lignes avec ce sentiment d’utilité, de pouvoir pleinement m’exprimer et de poser ma pierre à l’édifice.
Je suis un jeune travailleur en 2021,
Et rien n’est plus important que mon bonheur, mon équilibre
Car en me sentant pleinement moi, je peux donner 100 fois mieux aux autres et dans mon travail.
Je ne veux pas travailler pour vivre et vivre pour travailler.
« On a deux vies, et la seconde commence le jour où l’on se rend compte qu’on en a qu’une » Confucius.
Je n’ai qu’une vie et le volet personnel est tout aussi primordial.
Je ne suis ni fainéant, ni contre toute forme d’autorité.
J’estime simplement que le bien-être au travail est un droit, la communication importante et l’écoute de mes besoins personnels et professionnels essentiels.
Je suis un jeune travailleur en 2021,
Et je ne demande qu’à évoluer.
Écoutez-moi ! Je suis jeune oui ET j’ai des idées que je veux pouvoir exprimer et matérialiser !
Je ne crois pas que nous soyons fondamentalement différents, ni en conflit, seulement incompris …

Enfin bref … je suis un jeune travailleur en 2021 et je veux contribuer à faire de ce monde un monde meilleur.
Ne soyons pas nostalgique du passé, mais plutôt motivé par l’effervescence du présent et enthousiaste à ce futur qui s’ouvre à nous.

« Le courage croit en osant, et la peur en hésitant. »

Copyright – © Pierre Lejus 2021 

Des contenus complémentaires

Pourquoi j’ai choisis ce métier ? Pour inciter les gens à faire ce qui les inspire de manière à ce qu’ensemble, nous puissions changer notre monde.

Vous avez aimé cet article ? Alors laissez un commentaire juste en dessous ! Vous pensez qu'il pourrait être utile à quelqu'un d'autre ?
PARTAGEZ !

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Share on pinterest
Pinterest
Share on email
Email

Inscrivez vous à la newsletter

Vous souhaitez recevoir les nouveaux articles et rester informé des nouveautés ? Souscrivez à la newsletter
*En vous inscrivant à la newsletter, vous acceptez que Pierre vous fasse parvenir des emails à but commercial et non commercial.

Les informations fournies sont invalides. Veuillez vérifier le format du champ et réessayer
Merci.Votre abonnement a réussi.


Partagez
votre avis

5 1 vote
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

Restez

Connecté

AVEC PIERRE SUR LES RESEAUX SOCIAUX

Pierre vous partage gratuitement des stratégies simples et efficaces pour vous aider à maximiser votre potentiel.

Autres articles

Trouver son “pourquoi” a tout changé. L’histoire de Jimmy Fallon

Cela n’a aucun sens car ce n’est pas la façon dont nous avons tendance à penser. Les gens parlent sans cesse de ce qu’ils font au travail, mais ils ne réfléchissent pas toujours à la raison pour laquelle ils le font. Qu’est-ce qui les motive ? Qu’est-ce qui leur donne un but ? Quelle est leur mesure du succès, et qu’est-ce qui les guidera lorsque les choses iront mal ? On pourrait appeler tout cela le “pourquoi” d’une personne – c’est la raison de tout ce qu’elle fait, et le cœur de ce qu’elle est. La connaissance de cette raison est transformatrice ; elle rend les gens plus polyvalents et plus intentionnels. Les personnes qui connaissent leur raison sont des personnes qui ne se sentent jamais perdues.

Je suis un jeune travailleur en 2021 – Mon coup de gueule

Je suis un jeune travailleur en 2021, et je pique mon coup de gueule … Parce que j’en ai marre d’entendre à longueur de temps que les jeunes sont fainéants et qu’il ne faut rien attendre d’eux.Que les jeunes de maintenant veulent tout en faisant moins.Qu’ils ne veulent plus travailler, plus penser, plus faire d’efforts.C’est sûr, la nouvelle génération se dégrade ! C’était mieux avant …A bas la belle écriture Française, à bas le collectif, à bas le goût du travail.Vive la fête, le nombrilisme, la fainéantise et pour vu que cela me soit profitable ! Merci pour ces encouragements qui nous donnent envie de nous transcender professionnellement… Et si on portait un autre regard sur la situation en prenant un peu de hauteur ?

Les émotions « négatives », ces messagers qui nous veulent du bien

Nombreux sont ceux qui vivent en se laissant submerger par les émotions négatives. Que ce soit des peurs, des angoisses, des regrets, de la colère ou encore de la culpabilité, les résultats sont les mêmes, ces personnes souffrent.
Cela ne pourrait durer qu’un instant, mais ce serait bien trop facile. En général, cela traine pendant des jours, des semaines, des mois voire des années ! Autant de temps pendant lequel on rumine, on imagine tout ce qu’il y aurait pu se passer ou ce qu’il pourrait se passer si …

Vos problèmes sont vos défis

On a tous des challenges. Qu’ils soient professionnels, personnels, sentimentaux…

Alors comment expliquer que certaines personnes donnent l’impression de surfer sur la vie alors que d’autres se débattent à contre-courant ?

LES ENTRETIENS ANNUELS DE DÉMOTIVATION ?

Par ce titre, sciemment nous forçons le trait !

Notre souhait, vous l’aurez compris, est d’éveiller votre intérêt sur le devenir de l’entretien individuel tel que nous le connaissons et tel que nous avons pu l’expérimenter lors de nos parcours respectifs.

Ce grand rendez-vous annuel qui évalue, mesure récompense ou sanctionne peut avoir des conséquences limitantes et générer des frustrations irréversibles.